Pourquoi l’optimisation de trésorerie peut protéger les entreprises de désastres potentiels…

 

La trésorerie : véritable système sanguin de l’entreprise

Souvent ignorée, l’optimisation de trésorerie est une pratique qui permet de renforcer les défenses immunitaires de toutes les entreprises.

 

Un sujet ignoré à tort

Qu’elles soient industrielles ou de service, innovantes ou spécialisées, jeunes ou ayant plusieurs années d’exploitation, les entreprises ont toutes un point commun : celui de devoir bénéficier d’une bonne trésorerie pour pérenniser leur activité et leur développement. L’optimisation de la trésorerie est donc dans tous les cas un sujet à traiter avec la plus grande attention.

S’il est en général communément admis en tant que tel et pratiqué au sein des ETI et des grosses PME, c’est bien souvent le parent pauvre pour les petites et moyennes structures. En effet, par habitudes, acquis culturels ou manque d’information, ces entreprises font reposer leur avenir et leur croissance uniquement sur les seules qualités de leurs ventes, de leurs produits et de leur capacité à livrer dans les temps ce qui leur a été commandé.

Ce faisant, elles font abstraction de la multitude de facteurs qui, dans un cycle normal de fonctionnement peuvent venir bloquer les rouages de la machines et perturber l’équilibre de l’entreprise, voire mettre sa vie en jeu.

 

L’allongement des délais de paiement, une maladie chronique en France

C’est un autre facteur de création de tension de trésorerie pour les entreprises. Et pour cause, le délai moyen de paiement est aujourd’hui de 45 jours pour les entreprises françaises. Pas étonnant qu’il soit difficile pour certaines d’entre elles de rester au-dessus de la ligne de flottaison.

Durant toute cette période qui sépare la livraison effective de la commande du paiement, l’entreprise est à nouveau livrée à elle-même pour faire face à ses obligations courantes.

Pour 34% des défaillances d’entreprises recensées en 2015, le manque de trésorerie a été à l’origine de la catastrophe.

 

Le retard de paiement, virus de cataclysmes en chaîne

Parmi ces facteurs, le retard de paiement figure en bonne position.

Il concerne aujourd’hui près d’1 entreprise sur 3 en France. Parmi elles, 23% paient avec plus de 2 semaines de retard, et 8% dépassent même les 30 jours !

Pendant ce temps, l’entreprise est livrée à elle-même et ne peut compter que sur ses seules ressources pour faire face aux obligations d’exploitation courante.

C’est là que les ennuis commencent pour bon nombre d’entreprises qui ne bénéficient pas d’une trésorerie forte. Ce retard à l’encaissement entraîne une tension de trésorerie qui provoque à son tour d’autres retards, et parfois des cessations pures et simples d’activité.

 

Le recouvrement de créances ou le parcours du combattant

En plus d’être vraiment désagréable, le recouvrement de créances est chronophage. Or le temps est par essence une ressource rare et vitale pour l’entreprise.

Il faut donc se rendre à l’évidence : Tout le temps passé à faire entrer l’argent dans les caisses est du temps non productif. C’est de l’énergie gaspillée, de la valeur non créée.

C’est l’exemple même de la stratégie dans laquelle le client, l’entreprise, et parfois même par le fournisseur sont perdants à tous les coups.

 

L’incapacité à investir en Développement

Pour les entreprises, tous secteurs confondus la capacité à investir dans son développement est un gage de croissance durable. Mais là encore cette capacité repose sur un prérequis invariant : une trésorerie saine et solide.

 

Heureusement, il existe des vaccins efficaces…

Et la bonne nouvelle est que ces solutions sont simples, efficaces, rapides à mettre en place, et démocratiques parce qu’à la portée de toutes les entreprises !

Autant dire qu’il n’y a aucune raison de s’en priver.

 

L’Affacturage : de l’énergie libérée immédiatement pour l’entreprise

Pour couper court à toutes les menaces représentées par les délais de paiement à rallonge, l’affacturage est une réponse plus qu’efficace, puisqu’il permet de disposer du montant de la facture en 48 heures.

 

L’Assurance-Crédit : éviter les impayés

Pour faire face efficacement au risque d’impayés, l’Assurance-Crédit est le meilleur remède mis à disposition des entreprises.

Grâce à cet outil de gestion, l’entreprise se trouve protégée contre tout défaut de paiement de ses clients.

 

La gestion des créances

Pour permettre à l’entreprise de se consacrer pleinement à son développement et au financement de son besoin en fonds de roulement, la prestation de gestion des créances permet de sous-traiter les activités purement administratives et chronophages que sont la réception et le traitement des règlements, le lettrage avec les factures et les avoirs, les relances, etc…).

 

Conclusion : Focus sur le développement avec une trésorerie optimisée

Autre temps, autres mœurs : Une nouvelle vision de l’entreprise se fait peu à peu jour, et des outils qui étaient autrefois considérés comme réservés aux seules entreprises en situation de difficultés sont aujourd’hui vus comme des outils de gestion de l’équilibre et de la croissance de l’entreprise.

Disposant de ces outils de gestion, l’entreprise se retrouve ainsi mieux armée et mieux protégée face aux menaces auxquelles elle peut être exposée, et peut envisager plus sereinement son avenir en disposant d’une trésorerie optimisée en permanence.

 

Pour comprendre comment l’affacturage peut être un levier de croissance pour votre entreprise
Téléchargez notre livre blanc et découvrez tout sur l’utilité de l’affacturage.

Pour comprendre comment l’affacturage peut être un levier de croissance pour votre entreprise
Téléchargez notre livre blanc et découvrez tout sur l’utilité de l’affacturage.